Qui assure les trottinettes en France ?

Face aux nombreux accidents et aux vides juridiques, la circulation de trottinettes sur le chemin publique a éclaté ces dernières années. Ainsi, il est devenu indispensable d’adhérer à une assurance trottinette. Cependant, suivez cet article pour connaître la législation et les conditions de circulation sur les trottinettes électriques et les autres véhicules électriques individuels avec le prochain décret pour les engins très particuliers.

L’importance d’accéder à une assurance trottinettes

Les détenteurs de trottinettes électriques, de gyropodes et des engins de déplacements personnels (EDP) motorisés sont obligés de s’engager à une assurance garantie responsabilité civile. Cela est dans la même catégorie que les détenteurs de voitures, de motos ou de scooters.

En effet, pour pouvoir rouler avec une trottinette électrique, vous devez adhérer un contrat spécifique auprès des assureurs motos et voitures. Cette souscription à l’assurance trottinette vous permet de soutenir sur les dommages que vous engendrez à autrui lors de votre circulation sur les trottinettes électriques (ou autres EDPM). Cela est valable, par exemple si vous blessez un cycliste ou un piéton ou si vous avez percuté une voiture…

Quelles sont les meilleures assurances trottinette ?

Pour votre sécurité, il est primordial de souscrire à un contrat, différent des autres contrats d’assurance afin de vous couvrir lors de la manipulation d’un véhicule à moteur. Pour ce faire, vous pouvez vous joindre à votre compagnie d’assurance actuelle pour plus de facilité. Cependant, vous pouvez aussi faire une démarche autour d’un autre assureur selon vos choix.

A lire  Est-il possible d'assurer un scooter sans bsr ?

Nombreux sont les engins compris dans l’EDPM ou engins de déplacements personnels motorisés, également appelés Nouveaux Véhicules Electriques individuels ou NVEI. En effet, vous y trouverez la trottinette électrique, la gyroroue, le gyropode ou encore l’hoverboard et le skate électrique. Si vos appareils sont parmi ces types cités, vous devez obligatoirement le souscrire à une assurance à responsabilité civile. Cela est exigé pour votre bien et en votre faveur en cas d’accident.

Les démarches pour bien assurer vos trottinettes

La trottinette électrique normale ne doit pas surpasser les 25 km/h et n’a pas besoin du pied pour avancer, si la batterie fonctionne très bien. Sinon, elle va vous imposer la souscription d’un contrat de couverture spécifique. Le Code de la route vous sanctionne si la trottinette n’a pas son contrat de garantie.

En plus de ce critère, le pilote d’un EDPM doit avoir d’au moins 12 ans et doit y monter seul. En effet, il est primordial de noter que la loi exige qu’une seule personne monte sur l’engin. À savoir aussi que la trottinette électrique rapide appartient dans la classification des cyclomoteurs et doit être homologuée, immatriculée et être assurée.

Les garanties complémentaires pour bien assurer les trottinettes

Dans le but de compléter l’assurance responsabilité civile qui est obligatoire, d’autres garanties sont recommandées pour une meilleure assurance de votre trottinette électrique. Ainsi, une couverture personnelle du conducteur sécurise les dommages corporels engendrés par le pilote en cas de problème sur la route. Cela dit, tous les frais en relation ou causé par l’accident sont soutenus par l’assurance, tel que :

  • Les pertes de salaire si la victime est physiquement incapable de travailler ;
  • Les frais pour la rénovation par la survenance d’un accident grave ;
  • Les frais médicaux qui ne sont pas remboursés.
A lire  Comparatif des assurances trottinette électrique moins de 25 km/h

Mais aussi, les garanties contre les dégâts matériels sont aussi prises en charge par cette assurance. D’ailleurs, cette couverture est avantageuse, car elle prend aussi en compte les frais si la trottinette a été volée ou a subi des dégâts liés à la trottinette.

Bobi

Bobi

J'adore la moto, à vrais dire, je suis tombé dedans tout petit.
Je roule en Iron 1200