Est-il obligatoire d’avoir une assurance pour une trottinette ?

Pour limiter les problèmes de transport en commun et l’utilisation d’un véhicule qui coûte cher à long terme, les experts découvrent une solution : la trottinette. Très rapidement, elle s’est développée et a progressé de manière exponentielle. Les réglementations de ce véhicule ont évolué avec le temps, elles forcent les utilisateurs à prendre certaines précautions légales afin de limiter certains dégâts comme l’assurance. Pour en savoir plus, merci de suivre cet article.

L’obligation de souscrire votre trottinette à une assurance

Les trottinettes manuelles ne sont pas soumises à une assurance obligatoire comme les véhicules à moteur. La responsabilité civile est couverte par le contrat d’assurance habitation ou de responsabilité civile.

Considérées comme véhicules terrestres à moteur, les trottinettes électriques doivent obligatoirement être assurées comme une moto et une voiture. La loi exige au minimum une assurance à responsabilité civile pour couvrir les dégâts que vous pourriez accidentellement causer à des tiers. Il existe deux types de trottinettes qui sont classés parmi les engins pour déplacement personnel motorisés :

Les trottinettes avec assistance électrique

Elles nécessitent des mouvements réguliers du pied afin d’avancer. Elles n’ont pas d’accélérateur et leur moteur s’arrête lorsque la vitesse passe au-dessus de 25 km/h. Ces trottinettes sont assurées sans payer de cotisation en sus avec l’assurance d’habitation. La garantie pour le vol de votre trottinette, les dommages causés aux tiers sont inclus.

Les trottinettes électriques classiques

Elles ne nécessitent pas de mouvement impulsif de pied si sa batterie est chargée. Leur vitesse ne doit pas dépasser 25 km/h, la souscription à l’assurance spécifique est obligatoire.

A lire  Quel prix pour une assurance voiture sans permis ?

Quels sont les risques pour les trottinettes électriques non assurées ?

Le défaut d’assurance sur les véhicules a pour risque sur le plan juridique et financier. Si vous ne faites pas la souscription d’assurance obligatoire, vous risquez :

  • De payer une amende allant jusqu’à 3 750 euros ;
  • La confiscation de votre véhicule électrique ;
  • L’interdiction à conduire des véhicules à moteur ;
  • Un travail d’intérêt général ;
  • L’obligation de stage à la sécurité routière ;
  • De payer une amende journalière.

Le risque financier peut devenir majeur que de payer une amende. La souscription à une assurance de votre trottinette permet, en cas de sinistre, d’indemniser la victime et de prendre en charge les dégâts matériels et corporels.

À défaut d’assurance, si votre trottinette raye une voiture, vous devez payer les réparations. Et si vous percutez une personne et que la blessure engendre des frais, la victime peut vous tenter en justice et vous devez l’indemniser.

Quels sont les accessoires obligatoires pour que votre trottinette soit assurée ?

Pour être assurée, votre trottinette électrique doit être équipée d’un gilet avec une haute visibilité et d’un équipement rétro-réfléchissant de jour comme de nuit si la visibilité est insuffisante. En plus, elle doit être équipée en :

  • Avertisseur sonore comme klaxon ;
  • Freins ;
  • Feux arrière et avant.

Votre assureur peut exiger un antivol homologué afin de garantir l’assurance vol. Il ne garantit rien lorsque votre trottinette est attachée dans la rue sinon le vol doit être accompagné d’une agression verbale ou physique. Vous pouvez choisir entre 5 solutions :

  • Menottes : niveau de sécurité très bon, mais plus cher et lourd à transporter ;
  • Antivol U : compatible avec divers points d’attache, mais il n’est pas pratique à porter ;
  • Câble : facile à transporter, mais n’est pas sécurisé ;
  • Chaîne : peu cher, mais très lourd à transporter et n’est pas sécurisé ;
  • Antivol pliable : attache pratique, mais avec un prix élevé.
A lire  Tout savoir pour assurer un quad agricole
Bobi

Bobi

J'adore la moto, à vrais dire, je suis tombé dedans tout petit.
Je roule en Iron 1200