Nettoyage : comment entretenir la capote de son cabriolet ?

Les cabriolets et autres « spyders » possèdent tous ce charme indéniable : ils sont dépourvus de toit ! Rouler cheveux au vent est un véritable mode de vie, mais pour les jours pluvieux ou aux températures glaciales, l’utilisation d’un toit amovible est de rigueur.

Il existe deux types de toits sur les véhicules de type cabriolet : les « hard top » (ou toit en dur), et les capotes (en coton ou en vinyle, selon l’âge et le modèle de la voiture). Si les hard tops s’entretiennent de la même manière que les carrosseries conventionnelles, ce n’est pas le cas des capotes. Voici comment nettoyer et imperméabiliser convenablement la capote de son cabriolet.

Comment est conçue la capote d’un cabriolet ?

Le plus couramment, la capote d’un véhicule décapotable est constituée d’une armature rétractable et pliable, à laquelle est rattachée le toit souple permettant de protéger l’habitacle et ses occupants. Replié, le toit prend généralement place dans un compartiment derrière l’habitacle, juste au-dessus du coffre, qui voit donc logiquement son espace restreint par le mécanisme. Sur la face arrière du toit, une vitre souple prend place afin d’offrir un minimum de visibilité au conducteur lorsque le toit est en place.

Déplier ou replier le toit est le plus souvent fait au moyen d’une commande électrique ou électronique, les modèles les plus récents permettant même de décapoter en roulant (à vitesse modérée !)

D’un point de vue conception, la toile d’un cabriolet moderne est constituée de trois couches :

  • la couche externe, constituée en stratifié de tissu acrylique ou polyester et mélangé à du coton, garantissant l’étanchéité et la solidité de l’ensemble
  • la membrane interne, constituée de matières élastiques (butyle extensible la plupart du temps)
  • la doublure interne, le plus souvent en coton travaillé
A lire  Acheter ou louer un vehicule : ce qu’il faut savoir

La surface exposée à l’extérieur est le plus souvent fabriquée à partir d’une épaisse feuille de vinyle, contrecollée à la couche externe, et souvent texturée pour des raisons esthétiques. L’ensemble est solidement fixé à l’armature mécanique permettant d’articuler le toit amovible.

Sur les modèles plus anciens, et notamment les véhicules de collection, il est possible d’avoir des toiles intégralement constituées de coton épais, rendant l’ensemble plus esthétique, mais également beaucoup plus sensible aux détériorations. On peut reconnaître la nature de la surface extérieur de la capote, en versant de l’eau sur cette dernière : si l’eau est absorbée par la capote, alors cette dernière est en coton. Si elle glisse dessus, alors la nature déperlante indique que la capote est plutôt constituée de vinyle. 

Comment nettoyer la capote de son cabriolet ?

L’entretien de la capote doit être si possible réalisé mensuellement, si cette dernière n’est pas anormalement sale, par exemple suite à de fortes intempéries, ou après une pluie de sable.

nettoyage cabriolet toile

Le nettoyage suit toujours des étapes bien définies, qui doivent être réalisées dans le bon ordre, toit déplié et fixé, vitres bien fermées (afin d’éviter tout accident avec l’habitacle !) :

  1. dépoussiérer la capote à l’aide d’une brosse à poils souples, toujours de l’avant vers l’arrière du véhicule
  2. passer le jet d’eau (ou le nettoyeur haute pression, mais à distance raisonnable d’au moins 30 centimètres de la toile) toujours en partant du devant, vers l’arrière du véhicule
  3. à l’aide d’une peau de chamois ou d’un chiffon microfibre (afin d’éviter les peluches), procéder au séchage de la toile
  4. attendre le séchage total afin de replier le toit amovible
A lire  Achat de voiture : 5 conseils pour rester dans le budget

Il faut absolument veiller à laver votre véhicule à l’ombre, afin d’éviter le séchage trop rapide de l’eau, ce qui occasionnera des tâches de séchage (notamment sur l’eau est calcaire dans votre région)

En cas de tâche (fiente d’oiseau ou autre), il est impératif d’utiliser un nettoyant spécial capote de cabriolet, car le pH doit être neutre, et le produit ne doit contenir aucune substance susceptible d’endommager les propriétés d’étanchéité de votre toile ! On évitera impérativement le vinaigre blanc, l’alcool ménager, ou tout produit à base de composants ammoniacaux ou de javel. Il est également conseillé de nettoyer l’intégralité de la surface en cas de tâche, et non seulement l’endroit de la tâche, afin d’éviter les auréoles éventuelles.

Garantir la bonne étanchéité de la capote de son cabriolet

Une fois la capote totalement sèche, il est important d’utiliser un imperméabilisant spécifique pour préserver les propriétés de votre toile de toit. En la matière, il n’existe pas de meilleur imperméabilisant capote que les produits spécialisés pour les véhicules convertibles.

Ce type d’entretien est à réaliser tous les 2 mois au maximum, afin de garantir l’étanchéité de votre cabriolet. On procédera idéalement à l’abris du vent ou des courants d’air, en protégeant préalablement, tant se faire que peut, les parties adjacentes à la toile (vitrages, carrosserie). 

Après répartition uniforme sur la toile, le séchage prend généralement 15 minutes, et peut se faire au soleil. Sur la plupart des produits spécialisés, il convient de repasser 2 à 3 couches, avec un temps de séchage entre chaque, afin d’obtenir les meilleurs résultats.

Le dernier séchage terminé, vous pouvez passer un chiffon microfibre sur les pourtours pour enlever les traces éventuelles de surplus.

Bobi
Bobi

J'adore la moto, à vrais dire, je suis tombé dedans tout petit.
Je roule en Iron 1200